La maladie est encore très mal connue. Si l’origine était enfin découverte, il existerait aujourd’hui des traitements curatifs. La maladie serait enfin traitée définitivement et non soulagée.

Cependant, les nombreuses recherches et études menées auprès des patients ont révélé des similitudes telles que :

  • Présence de la bactérie « helicobacter pylori » chez les malades. Cette bactérie qui s’attaque à la muqueuse gastrique pourrait semble t’il entrainer des problèmes de vascularisation au niveau du visage (vaisseaux sanguins qui irriguent les organes et les tissus).
  • Présence d’un acarien nommé le « demodex folliculorum », retrouvé aussi chez de nombreux patients.
  • Présence de l’enzyme « cathelicidine » sur l’épiderme des patients, susceptible de provoquer les inflammations au niveau du visage. Cette découverte récente s’avère être une grande avancée dans la recherche de la maladie.