Cette maladie de la peau, nommée « rosacée » ou « acné rosacée » touche essentiellement le visage. A ses débuts, cette maladie est chronique, apparaissant et disparaissant par période. La rosacée se développe, progresse au fil des années et finit par s’installer totalement à l’âge adulte pouvant causer des déformations du visage.

Comment distinguer la rosacée ?

La rosacée se caractérise au début par une hyper sensibilité de la peau, douleurs mêlant rougeurs et sensations de chaleurs que l’on nommera « flush » ou plus communément « bouffées de chaleurs ». La rosacée touche presque tout le visage, pommettes, nez, menton, front et même le cou. Les bouffées de chaleurs peuvent être provoquées suite à un stress, à l’exposition au soleil, à un changement de température ou bien à cause d’un simple aliment. Contrairement à un rougissement qui disparait presque instantanément, le flush lui, dure plusieurs minutes. Les personnes qui rougissent ne sont donc pas forcément toutes atteintes de rosacée, il convient de faire la différence.

La couperose du visage est le second épisode de la rosacée qui se reconnaît lorsque les joues sont recouvertes de plaques rouges et des petits vaisseaux appelés « télangiectasies » se forment. C’est à ce moment que l’on reconnait le mieux la maladie.

La rosacée chez l’adulte :

A l’âge adulte, progressant encore, elle est souvent appelée « acné rosacée » ou encore « acné de l’adulte ». Des boutons « populo-pustules » apparaissent sur les rougeurs déjà présentes. Pour certains, la maladie n’évolue plus à ce stade alors que pour d’autres cas rares, elle peut conduire à des déformations importantes des tissus de l’épiderme.

Les inflammations de la peau se multiplient et fragilisent la qualité de l’épiderme. Elles finissent alors par donner des gonflements d’une ou plusieurs parties du visage, notamment le nez, voire les joues chez certains sujets.